Xavière Fertin

Xavichounette

Créer, rechercher, expérimenter, agir ; telle est ma façon de pratiquer la musique. De la clarinette baroque à la clarinette moderne, basse et contrebasse, en passant par diverses techniques étendues, j’aime utiliser mon instrument comme un outil d’action, d’interaction avec les autres domaines artistiques, les lieux et les publics. Jouer dans une bretelle d’autoroute désaffectée, une église ou un café de campagne, une école, une rue, une galerie, un appartement, en Europe, en Turquie ou en Haïti ; c’est explorer des lieux, créer une musique in-situ, échanger avec des artistes et des publics multiples.

Dans cette dynamique, l’improvisation libre (développée au sein du collectif PILS, du trio Ratax et du duo Oxke Fixu) me permet de réagir à l’instant, prendre des risques, me confronter au vide, à l’autre et à moi-même. J’aime la faire dialoguer avec la musique écrite contemporaine de compositeurs tels que Morton Feldman, Alberto Posadas, Helmut Lachenmann, Moondog ou des textes de poètes comme Tarkos, Beckett ou Novarina. L’improvisation a aussi son importance dans le groupe de nouvelle musique traditionnelle alsacienne Wàldteïfel intégré en 2013 (Festival Summerlied 2014, prix de l’Olca 2013). Ce projet me permet de découvrir des racines culturelles et de valoriser un patrimoine local historique en le proposant au public sous une forme nouvelle. Pratiquer la musique en groupe étant primordial, j’aime proposer des programmes de musique de chambre hauts en couleurs (Festival de Wissembourg 2014) ou me joindre à divers ensembles (Ensemble Volutes de 2012 à 2014, Ensemble K au Festival Musique Action 2014, participation aux Rencontres Musicales d’Accroche Notes 2012).

Forte de l’enseignement reçu, entre autre, auprès d’Ernesto Molinari (Master Performance en 2016), d’Armand Angster (DNSPM en 2014), d’Yves Sévère (DEM en 2011), et d’improvisateurs tels que Jacques Demierre, Fred Frith, John Butcher, Joëlle Léandre, Jacques Di Donato, Jean-Marc Foltz, Jean-Sébastien Mariage, je souhaite à mon tour transmettre le plaisir de jouer. C’est dans cette optique que je suis partie enseigner un mois en Haïti et que j’ai suivi une formation pédagogique au CEFEDEM de Metz. Je suis actuellement professeure à la Lyre d’Orphée (Liège) et au sein du projet El sistema (orchestre à l’école) de Remua. Ce projet me permet de transmettre la musique classique à des enfants qui n’y auraient par ailleurs pas accès.

En 2015, de retour d’une tournée belge avec le trio Ratax et l’Oeil Kollectif, j’ai donné mon premier projet solo improvisé, enregistré le premier album Wàldteïfel, donné un spectacle et un workshop avec le duo Oxke Fixu pour le festival Tamperinging (Finlande). Mes divers projets ont reçu l’aide à projet de la HEAR, la bourse jeune talent de la ville de Strasbourg ainsi qu’une bourse de la région Alsace.

Cette année, j’ai enregistré avec Fred Frith. Par ailleurs, je suis en résidence à l’Arsenal de Metz pour un projet coloré autour du Quatuor pour la fin du temps de Messiaen avec l’Ensemble K et le plasticien Jean-Christophe Roelens qui verra le jour en novembre 2016. Clarinettiste au sein de l’ensemble Eivia, c’est à Berlin que nous allons créer l’opéra Inéru en octobre prochain. Actuellement, je participe aux concerts du CNZ (Collegium Novum de Zürich) en interprétant avec eux des œuvres d’Aperghis et de Öcal.